Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes amis

En direct de chez mes amis :

Les news Basket

Recherche

...Mes coups de coeur
...Mes coups de gueule
...Mes joies
...Mes peines
...Mes espoirs
...Mes désespoirs
La SNCF, le Basket, la société, la politique...
En bref : MES TAS DE TRUCS ;)

L'arrêt de mon affaire a été rendu.
- Je suis condamné pour 'refus d'obtempérer' à 150Euros d'amende.
- Je dois en plus 83Euros à la SNCF au titre du PV initial.
- La SNCF a complètement été déboutée de son atteinte à l'image concernant l'arrêt de 20mn en Gare de Moirans. Pour info, elle demandait 2000Euros de dommages et intérêts à ce titre.
- Je dois débourser, au titre de remboursement des frais de justice, 500Euros à la SNCF. Pour info, la SNCF demandait 1000Euros à ce titre.

Un pourvoi en Cassation a été initié.

Je ne ferai pas plus de commentaires sur le dossier en cours, car ce blog est lu et est même très lu par les avocats de la SNCF, qui, n'ayant rien à se mettre sous la dent sur le fond de l'affaire, traquent le moindre de mes dérapages sur ce blog ;)

Donc, pour le moment, je me tais... Mais n'ayez crainte : ce n'est pas parce que je ne parle plus de cette affaire sur ce blog, que je n'en parlerai plus jamais ;)

Il y a énormément de choses à dire et je les dirai en temps et en heure : d'ici là... patience ;)

Archives

De la pub




4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 07:00
Michael Jackson s'en est allé. Pour commémorrer cet évènement, je vous propose une partie de sa biographie brillamment illustrée par cet article.

Mais avant ça, une vidéo d'un de ses plus célèbres titres


et un de ses clips incontournable !



Un article du journal 'Le Monde' daté du 27 Juin 2009

************

Michael Jackson
Star précoce avec ses frères au sein du groupe Jackson Five, devenu " roi de la pop " au début des années 1980 avec son album " Thriller ", le chanteur et danseur américain est mort jeudi 25 juin

Avec la mort de Michael Jackson disparaît le chanteur le plus connu au monde. Il était âgé de 50 ans. Ses chansons Thriller et Bad ont été mille fois copiées. Son influence sur les arts populaires aura été considérable. Il fut un Disneyland à lui tout seul. Des photos et sérigraphies reproduites de son visage mutant, des jeux vidéo, des parodies numériques, des imitateurs en Chine ou au Brésil, en Egypte ou en Croatie, ont transformé le chanteur en icône.

    A écouter et à voir

Avec une vingtaine d'albums enregistrés entre 1969 et 1984 avec ses frères au sein des Jackson Five et neuf autres qui constituent sa carrière solo de 1972 à 2001, la discographie de Michael Jackson pourrait sembler déséquilibrée en faveur de la première période. L'essentiel des Jackson Five se trouve dans ABC, fantaisie pop et funky parue en 1970 (Motown) et Destiny, pic créatif en 1978 (Epic). Le meilleur du travail de Michel Jackson seul se trouve dans la trilogie réalisée avec Quincy Jones. Soit Off The Wall (Epic, 1979), Thriller (Epic, 1982) et Bad (Epic, 1987), ces deux derniers ne recélant quasiment que des tubes mondiaux. Pour qui voudrait retrouver les images des clips qui ont fait la gloire du chanteur et danseur américain, le DVD Number Ones (Epic, 2003) les rassemble. Enfin le DVD Live in Bucharest : Dangerous Tour (Sony, 2005) pourra donner une idée de la qualité des spectacles de Michael Jackson.
[-] fermer

Il chantait d'une voix haute ses histoires d'amour, de fraternité et de danse. Surnommé le " King of Pop ", le roi de la pop, il aura mêlé la soul music et le funk des Noirs avec la pop et le rock des Blancs, la chanson et la romance et les appels à la danse, combinaison quasi parfaite en quête d'une musique populaire globale. Il a aussi révolutionné le corps, en inventant des chorégraphies inouïes, dont le " moonwalk ", avec son pas glissant, est probablement la plus célèbre.

Enfant de la génération de l'image, il a chamboulé dans les années 1980 les priorités de l'industrie de la musique, où il pesait lourd, en imposant le vidéo-clip, sur lequel s'alignaient chansons et concerts qui reproduisaient les scénographies de ses vidéos et non plus l'inverse.

Il y a enfin un avant et un après Thriller (1982), son disque le plus vendu au monde - 118 millions d'exemplaires en 2008, selon la maison de disques Sony Music. Malgré ses dettes, ses démêlés avec la justice américaine, des accusations de pédophilie et une existence de plus en plus fantomatique, " Bambi " - son surnom dans sa jeunesse - fut à la pointe de la société du spectacle.

Né le 29 août 1958 à Gary (Indiana), Michael Jackson est le septième des neuf enfants de la famille Jackson. Son père Joseph Jackson travaille dans les aciéries de la région et sa mère, Katherine, élève les enfants. Chez les Jackson, on est musicien ou chanteur amateur depuis des générations.

Joseph est un homme violent. Dans une émission télévisée diffusée en 2003, Michael Jackson expliquera que son père maltraitait physiquement et mentalement les membres de la famille. Une des soeurs de Michael, La Toya, parlera même de viol. Constatant que ses enfants sont assez doués pour la musique, Joseph Jackson monte une formation d'abord composée de Jackie (né en 1951), Tito à la guitare (né en 1953) et Jermaine (né en 1954) qui joue de la basse, bientôt rejoints par Marlon (1957) et Michael. Ces adolescents et gamins chantent tous, surtout des reprises des chansons populaires afro-américaines.

Ils prennent le nom de The Jackson Five en 1965 et commencent à se faire une réputation sur la scène amateur, en participant à des concours. Joe voit dans ses enfants le moyen de vivre la carrière qu'il n'a pas eue et emmène le groupe à Chicago, Kansas City, Philadelphie ou New York, autant de villes où il se produit le week-end.

En 1967, les Jackson Five gagnent l'un des concours du célèbre Apollo Theater de Harlem, à New York, où triomphent toutes les vedettes noires, dont James Brown, modèle de Michael Jackson pour ses pas de danse. Une employée de la firme Motown, à Detroit, qui domine le marché de la soul music, repère le groupe et en parle au fondateur et patron dictatorial Berry Gordy Jr.

En 1968, ce dernier prend le groupe sous contrat et fait travailler ses équipes sur un répertoire propre à transformer la formation encore malhabile et rustre en une mine d'or. La famille déménage à Los Angeles, la ville qui fabrique les stars et se voit doté de Diana Ross, chanteuse du trio vocal au succès mondial The Supremes, comme " marraine ".

Fin 1969 paraît le premier album du groupe, habilement titré Diana Ross Presents The Jackson Five, et porté par la chanson I Want You Back. Les entrelacs vocaux des frères, les chansons rythmées et les romances accrochant des éléments pop et de funk font mouche.

Tous les regards se portent déjà sur le benjamin, Michael, 10 ans à peine, pile électrique dansante dont le timbre séduit le public. Suivent, rien que pour l'année 1970, trois albums et des tubes quasiment chaque mois : ABC, Love You Save, One More Chance, I'll Be There, Mama's Pearl... En 1971, les Jackson Five sont considérés comme les plus gros vendeurs de disques aux Etats-Unis - plus de 15 millions entre albums et singles.

Motown décide alors de lancer la carrière solo de Michael. En janvier 1972, à 13 ans, il enregistre la ballade Got To Be There. Ce qui a fonctionné avec le groupe est mis en place pour lui seul. Il enregistre quatre albums entre 1972 et 1975. Michael continue de participer aux tournées et enregistrements des Jackson Five. Jermaine à son tour enregistre en solo et les soeurs Rebbie, La Toya et Janet (la dernière de la famille) font leur apparition dans la chanson.

Mais les Jackson Five commencent à remettre en question l'emprise de Motown, à l'exception de Jermaine, qui a épousé, en 1973, Hazel Gordy, la fille du patron. En 1975, le contrat qui lie le groupe à Motown est dénoncé. Gordy Jr. laisse partir la formation chez Epic, une division de la maison de disques Columbia, contre plusieurs millions de dollars et l'interdiction de s'appeler les Jackson Five. Seul Jermaine, qui sera remplacé par Randy (né en 1961), reste chez Motown.

Devenu The Jacksons, le groupe bénéficie d'arrangements plus sophistiqués, mais son succès décline un peu. En 1978, Michael Jackson participe au film The Wiz, adaptation en comédie musicale pop-soul du Magicien d'Oz. Diana Ross est aussi de la partie, amie et protectrice du chanteur et danseur depuis des années. En 1978 l'album Destiny remet le groupe en selle, notamment avec le hit Blame It On The Boogie.

C'est la rencontre de Michael Jackson avec le producteur Quincy Jones, cette même année 1978, qui va tout changer. Musicien venu du jazz, arrangeur réputé, compositeur de musique de films, producteur brillant, Quincy Jones va débuter une collaboration artistique avec Michael Jackson qui va transformer un jeune homme de 20 ans en vedette mondiale.

En août 1979, paraît l'album Off The Wall. On y entend un savant mélange de disco, de pop et de funk, Quincy Jones a notamment convoqué Paul McCartney, Stevie Wonder et Rod Temperton pour écrire des chansons. Mais Michael Jackson n'est pas qu'un interprète qui exécute. Il n'est pas que le protégé de Quincy Jones. Il coproduit l'album et impose ses idées. L'album ouvre avec la chanson Dont Stop 'Til You Get Enough et ce qui va être la marque de fabrique du duo pour quelques années : un " ooohhh " de Jackson dans les aigus, des sections de cordes et de cuivres, une mélodie imparable, des syncopes de guitare électrique, un tapis de percussion, un mélange de luxuriance instrumentale et d'efficacité dansante - qui fonctionne tout aussi bien sur tempo lent.

Cette chanson dure plus de 6 minutes, que l'on pourrait voir doubler ou tripler tant sa structure entêtante se révèle parfaite. Michael Jackson en est l'auteur. Propulsé par cette entrée en matière qui fait entendre un jeune adulte devenu résolument sexy, agressif et charmeur, Off The Wall se vend à 8 millions d'exemplaires l'année de sa sortie, et aurait totalisé depuis 20 millions de vente.

Rock With You, Off The Wall ou la ballade She's Out of My Life, sont tirés de l'album et grimpent en tête des classements. Seule ombre au tableau : si Michael Jackson remporte le Grammy Awards de meilleur chanteur, Off The Wall n'est même pas nommé dans la catégorie album de l'année.

Michael Jackson continue de participer à des concerts et des enregistrements avec ses frères, mais il pense surtout, avec Quincy Jones, à donner une suite à Off The Wall. Ce sera Thriller (1982), l'album des records. Pas seulement en termes de ventes. Sept titres sur les neuf entrent dans les dix premières places des classements. Les vidéo-clips, pour les chansons Billie Jean, Beat It, et surtout Thriller, sont révolutionnaires. Le disque est resté dix mois en tête des ventes américaines et mondiales. C'est avec ce disque qu'il est sacré " King of Pop ", le roi de la pop. Parce qu'il plaît à tous les publics, à toutes les générations, à tous les milieux sociaux.

Quincy Jones coproduit à nouveau le disque avec Jackson, qui signe une bonne moitié des titres. Paul McCartney est encore là, invité pour le duo The Girl Is Mine. Wanna Be Startin'Somethin débute l'album. Chanson efficace, mais le tandem Jones et Jackson se prendra les pieds dans un procès pour plagiat, plusieurs années après, en raison du final qui cite note pour note le Soul Makossa de Manu Djibango.

Peu importe. Michael Jackson casse la baraque avec trois chansons : Billie Jean, Beat It et Thriller. Les vidéoclips sont à la hauteur, qui vont amplifier le succès. Sur Billie Jean, il apparaît, grande silhouette dans un costume trop grand, se déplaçant sur un chemin pavé avec une grâce aérienne que loueront Fred Astaire et Gene Kelly. Beat It reprend l'imagerie du film West Side Story, propulsé par une rage rock qui passe par des guitares mordantes et un solo d'Eddie Van Halen, leader d'un des groupes de hard rock les plus populaires de l'époque.

Et puis il y a la chanson Thriller. La vidéo, réalisée par Jon Landis, est un mini-film d'épouvante de 18 minutes, ce qui est du jamais vu pour une chanson - une version plus courte est diffusée à la télévision. Le gentil Michael sort d'un cinéma avec une camarde prête à être séduite, jusqu'à ce que le chanteur se transforme en loup garou avant de rejoindre des morts-vivants pour une séquence chorégraphiée d'anthologie.

La voix off de l'acteur Vincent Price, spécialiste des séries B d'horreur, vient conclure le film. La terre entière est bluffée. La chaîne musicale américaine MTV, jusqu'alors pas convaincue que Jackson puisse plaire à son public, en majorité blanc et urbain, diffuse le film en boucle. Le monde musical, qui va passer au stade d'industrie avec l'apparition du CD et les tournées à grand spectacle, est balayé. Y compris les gros vendeurs que sont devenus Bruce Springsteen, Prince - mis en concurrence un temps avec Jackson - bientôt Madonna.

C'est aussi le moment où les rumeurs commencent à s'accumuler à propos de Michael Jackson. La presse à sensation lui prête la volonté de vouloir gommer ses traits pour arriver à une sorte de visage androgyne par des opérations chirurgicales, de se blanchir la peau, de s'identifier à l'éternel enfant qu'est le personnage de Peter Pan, lui qui n'aura de fait pas connu d'enfance. Le ranch californien qu'il a transformé en résidence et parc d'attractions a été baptisé Neverland, le territoire imaginaire où vit Peter Pan. On dit aussi qu'il dort dans un caisson à oxygène, qu'il ne communique qu'avec les animaux...

MALADIE DÉCOLORANTE

Le physique de Michael Jackson change effectivement. Le 27 janvier 1983, lors du tournage d'une publicité, il est brûlé au cuir chevelu et à la main. Son visage bandé et sa main gantée à la sortie de l'hôpital impressionnent. On apprendra plus tard, qu'en 1978, une chute aurait causé des dommages à son nez, entraînant deux opérations. Quant au blanchiement de sa peau, il évoquera, dans les années 1990, être atteint d'une maladie décolorante...

En 1985, Michael Jackson est au sommet. L'écriture de la chanson We Are The World avec Lionel Richie, dans des arrangements de Quincy Jones, pour l'organisation humanitaire USA For Africa, en est la dernière étape. Plus de quarante stars de la chanson y participent parmi lesquelles Harry Belafonte, Diana Ross, Ray Charles, Stevie Wonder, Bruce Springsteen et Tina Turner. Il rejoint aussi ses frères pour la tournée Victory.

C'est en 1987 que paraît l'album Bad, dernière collaboration avec Quincy Jones. Jackson a composé la majeure partie des chansons, et si la pâte Quincy Jones est toujours là, le ton général s'est durci. La voix a pris du grain, les guitares prennent le devant, les ballades sont minoritaires.

Sur les onze titres - dont un en duo avec Stevie Wonder - qui figurent dans l'album, au moins sept sont devenus des classiques. Bad ouvre l'album. Le clip est réalisé par Martin Scorsese. Avec pour décor une station du métro de New York, on y voit Jackson en mauvais garçon, multipliant les gestes suggestifs vers son entrejambe. " I'm Bad, I'm Bad, je suis un méchant ", chante-t-il entre deux " ooohhh " et " iiihhh ".

Pour la chanson Dirty Diana, les commentateurs hésitent entre une évocation de la " marraine " Diana Ross ou de la princesse Diana. The Way You Make Me Feel, Smooth Criminal, et le biographique Leave Me Alone (" laissez-moi tranquille "), charge de Jackson contre les médias, sont aussi à mettre au crédit de l'album.

Bad est un très relatif échec commercial. Environ 10 millions d'exemplaires écoulés aux Etats-Unis, mais les ventes mondiales portent quand même le disque à plus de 30 millions d'exemplaires.

L'année 1987 est aussi celle de la première tournée mondiale en solo. Elle dure un peu moins d'un an. Partout dans le monde les fans vont pouvoir vivre en direct le perfectionnisme obsessionnel du chanteur dans ses spectacles, qui reproduisent peu ou prou les éléments visuels des clips. L'effet est saisissant mais laisse une étrange impression de mécanique inhumaine. Une partie du spectacle nécessite aussi l'usage du play-back, que l'on retrouve aussi chez Madonna.

OUVERTEMENT SEXUEL

Jackson et Jones restent proches mais se seraient séparés pour des raisons artistiques. La sortie de l'album Dangerous, en 1991, confirme cette indépendance. Album synthétique, assez froid, traversé de zébrures de l'électro naissante, Dangerous ne s'aborde pas aussi aisément que les précédents albums.

Les Etats-Unis commencent à bouder le chanteur, qui ne vend dans son pays natal que 7 à 8 millions d'albums, quand l'Europe en achète plus du double. C'est encore un clip qui porte une partie du disque, celui de la chanson Black or White. Le film fait un tour des visages du monde, qui se superposent les uns aux autres. Sa fin, sans musique, fera polémique, surtout aux Etats-Unis. Michael Jackson, dans une rue sombre, s'attaque à une voiture et des magasins, hurle, se montre violent et ouvertement sexuel.

Le meilleur de la carrière artistique de Michael Jackson s'arrête à cette période. En 1992, on le voit sur le lac de Snagov, à la barre du bateau-vapeur de feu le dictateur Nicolae Ceausescu, près d'une des villas de ce dernier, où il a résidé. En août 1993, des parents attaquent en justice le chanteur pour attouchements sexuels sur leur fils de 13 ans. L'affaire, qui eut un retentissement énorme, se conclut en 1994 par le versement de 22 millions de dollars à la famille. Des histoires similaires, impliquant le chanteur, sont évoquées.

En mai 1994, le mariage de Michael Jackson avec Lisa Marie Presley, fille d'Elvis Presley, est perçu comme une tentative de diversion - le divorce du couple sera prononcé en 1996. Cette même année, devenu icône dans les ex-pays communistes après la chute du Mur de Berlin, il est de passage à Prague, où est érigée une immense statue à son image, inspirée du réalisme socialiste et reposant sur un socle où s'élevait, à la fin des années 1950, la statue de Staline.

Michael Jackson s'isole alors de plus en plus. Sa maison de disques gère le patrimoine avec le catalogue qui continue de se vendre régulièrement ; elle publie, en 1995, la compilation HIStory, constituée des tubes et de nouveautés peu probantes. Ce double-album est suivi d'une tournée, en 1996 et 1997.

NOUVELLES PLAINTES

Michael Jackson se remarie, il a deux enfants, puis divorce à nouveau. Les fans sont toujours là, mais le grand public se lasse. En 2001, paraît Invicible, qui bénéficie d'une importante campagne de promotion - on avance le chiffre de 30 millions de dollars pour son coût... Mais les effets sont modestes : 10 millions d'exemplaires vendus.

Un nouvel incident vient ternir un peu plus son image. Dans sa fameuse émission télévisée de 2003, il déclare au journaliste Martin Bashir qu'il aime dormir avec des petits garçons. De nouvelles plaintes de familles suivent... Il est acquitté en 2005. A cette époque, il s'était exilé au royaume du Bahreïn avec ses enfants et son personnel. C'est le Cheikh Abdulla Khalifa, le fils du roi, qui avait acquitté les frais du procès américain (1,8 million d'euros).

Fin 2008, le cheik avait déposé une plainte devant un tribunal londonien pour non-respect d'un contrat où la pop star s'engageait à enregistrer un album au sein d'une société commune et à réaliser une autobiographie, moyennant une avance - perçue - de 5,55 millions d'euros. Un accord à l'amiable a été trouvé fin 2008, et le chanteur avait retrouvé la paix dans sa résidence du quartier de Bel Air à Los Angeles. Depuis, Michael Jackson semblait avoir quitté le monde des vivants. Jusqu'à l'annonce, le 5 mars, qu'il allait remonter sur scène pour 10 concerts à Londres. Et puis 50. Ce devait être sa renaissance...

Sylvain Siclier avec Véronique Mortaigne

29 août 1958

Naissance à Gary (Indiana)

1969

Premier album avec ses frères au sein des Jackson Five

1979

" Off The Wall ", première collaboration avec Quincy Jones

1982

" Thriller ", l'album le plus vendu au monde

1993

Premiers ennuis judicaires.

5 mars 2009

Annonce de son retour à la scène après douze ans d'absence

25 juin 2009

Mort à Los Angeles
 article précédent     article suivant

Partager cet article

Repost 0
Published by James Hetfield - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents