Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes amis

En direct de chez mes amis :

Les news Basket

Recherche

...Mes coups de coeur
...Mes coups de gueule
...Mes joies
...Mes peines
...Mes espoirs
...Mes désespoirs
La SNCF, le Basket, la société, la politique...
En bref : MES TAS DE TRUCS ;)

L'arrêt de mon affaire a été rendu.
- Je suis condamné pour 'refus d'obtempérer' à 150Euros d'amende.
- Je dois en plus 83Euros à la SNCF au titre du PV initial.
- La SNCF a complètement été déboutée de son atteinte à l'image concernant l'arrêt de 20mn en Gare de Moirans. Pour info, elle demandait 2000Euros de dommages et intérêts à ce titre.
- Je dois débourser, au titre de remboursement des frais de justice, 500Euros à la SNCF. Pour info, la SNCF demandait 1000Euros à ce titre.

Un pourvoi en Cassation a été initié.

Je ne ferai pas plus de commentaires sur le dossier en cours, car ce blog est lu et est même très lu par les avocats de la SNCF, qui, n'ayant rien à se mettre sous la dent sur le fond de l'affaire, traquent le moindre de mes dérapages sur ce blog ;)

Donc, pour le moment, je me tais... Mais n'ayez crainte : ce n'est pas parce que je ne parle plus de cette affaire sur ce blog, que je n'en parlerai plus jamais ;)

Il y a énormément de choses à dire et je les dirai en temps et en heure : d'ici là... patience ;)

Archives

De la pub




20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 07:00
J'en suis pas fier mais ma région natale est gérée par une bande de magouilleurs qui abusent des finances publiques.

Voici un bon article qui se suffit largement à lui même.

Un article du journal 'Le Monde' daté du 01/09/2009

*******

La communauté de communes de Metz peine à adopter un " régime minceur "
Une des 40 communes a opté dimanche 30 août par référendum pour une division par deux du nombre de vice-présidents

Metz Correspondant

Son surnom d'" armée metzicaine ", la communauté d'agglomération des 40 communes de Metz Métropole, le doit à ses 48 vice-présidents réunis au sein d'un conseil de 170 délégués. Un record absolu puisque c'est deux fois plus de vice-présidents que dans l'agglomération nîmoise, de taille comparable, et que l'assemblée est plus pléthorique que celle de la communauté urbaine du Grand Lyon, six fois plus peuplée.

A ces aberrations numériques s'ajoutent les attributions parfois " improbables " des délégations de ces vice-présidents, qui à la fourrière animale, qui à la bureautique, aux affaires générales ou aux catastrophes naturelles. Et puis, bien sûr, les 1 780 euros brut perçus chaque mois en guise d'indemnités par chacun d'entre eux.

Après des mois de polémique que la création d'une " commission de réflexion sur la gouvernance " ne parvient pas à apaiser, le président de la communauté, Jean-Luc Bohl (divers droite), engage une réforme de la gouvernance. Le 25 mai dernier, il fait adopter un projet visant à réduire de 170 à 105 le nombre de délégués et à diviser par deux celui des vice-présidents, dès 2010. Pour aboutir, ce texte doit encore être validé par une majorité de communes adhérentes. Et c'est là que le bât blesse, car la réforme n'est pas du goût de tous.

Christophe Martin, avocat à la ville et maire à... la campagne - sa municipalité de Mey compte 330 habitants -, décoche le premier. Il assimile le dégraissage de l'assemblée et des vice-présidences à un " coup d'Etat visant à museler les petits maires ". A ceux qui lui reprochent de s'accrocher à son poste et à ses indemnités de vice-président, il rétorque que " la démocratie a un prix ". Que d'aucuns trouvent un peu élevé, même sur ses terres.

En désaccord avec une partie de son conseil municipal, Christophe Martin décide de s'en remettre à la vox populi et organise un référendum local, persuadé d'être soutenu par la majorité de ces administrés. Ce dimanche 30 août, les 101 citoyens qui prennent part au vote infligent à leur élu un cinglant désaveu. A 81,63 % (80 pour, 18 contre, 3 blancs), ils approuvent la réforme que leur maire voulait voir enterrée.

Loin de se démonter, celui-ci se dit " finalement satisfait ", une fois le dépouillement terminé. " Jusqu'à présent, j'étais le représentant de ma commune dans l'agglomération. Avec le nouveau système qui nous est proposé, je serai l'élu de tous les habitants de la métropole ", a-t-il philosophé. " Le bon sens l'emporte et c'est ça qui compte ", commente plus sobrement l'un de ses administrés, partisan de la cure de minceur de l'" armée metzicaine. " La réforme va donc continuer son chemin.

Nicolas Bastuck

Partager cet article

Repost 0
Published by James Hetfield - dans Société
commenter cet article

commentaires

Articles Récents