Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes amis

En direct de chez mes amis :

Les news Basket

Recherche

...Mes coups de coeur
...Mes coups de gueule
...Mes joies
...Mes peines
...Mes espoirs
...Mes désespoirs
La SNCF, le Basket, la société, la politique...
En bref : MES TAS DE TRUCS ;)

L'arrêt de mon affaire a été rendu.
- Je suis condamné pour 'refus d'obtempérer' à 150Euros d'amende.
- Je dois en plus 83Euros à la SNCF au titre du PV initial.
- La SNCF a complètement été déboutée de son atteinte à l'image concernant l'arrêt de 20mn en Gare de Moirans. Pour info, elle demandait 2000Euros de dommages et intérêts à ce titre.
- Je dois débourser, au titre de remboursement des frais de justice, 500Euros à la SNCF. Pour info, la SNCF demandait 1000Euros à ce titre.

Un pourvoi en Cassation a été initié.

Je ne ferai pas plus de commentaires sur le dossier en cours, car ce blog est lu et est même très lu par les avocats de la SNCF, qui, n'ayant rien à se mettre sous la dent sur le fond de l'affaire, traquent le moindre de mes dérapages sur ce blog ;)

Donc, pour le moment, je me tais... Mais n'ayez crainte : ce n'est pas parce que je ne parle plus de cette affaire sur ce blog, que je n'en parlerai plus jamais ;)

Il y a énormément de choses à dire et je les dirai en temps et en heure : d'ici là... patience ;)

Archives

De la pub




4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 07:00
Il était une fois un maire qui se croyait rédacteur en chef. Evidemment, la procédure n'a pas plu et ne plaît pas. Sous prétexte d'une sémantique à la con, le maire, dôté d'une stupidité manifeste, au vu de cet article, attaque journaliste et presse en baffouant joyeusement la liberté de la presse et la liberté d'expression associée.

Honteux !

Un article du journal 'Le Monde' daté du 19 Septembre 2009

********

A Verdun, le maire veut des journalistes respectant " le sacré " de la ville

On ne badine pas avec la Voie sacrée. Un article du quotidien L'Est républicain du 26 août, dénonçant les bisbilles entre le département de la Meuse et la ville de Verdun à propos du nom qui doit être donné à la fameuse route, dont le rôle a été crucial pendant la première guerre mondiale, a exaspéré le maire (UMP) Arsène Lux. Celui-ci veut que la voie reliant Verdun à Bar-le-Duc soit appelée " Voie sacrée nationale ", tandis que le conseil général souhaite qu'elle garde son nom de " route départementale Voie sacrée ".

Le maire a fait voter par son conseil municipal, lundi 14 septembre, une " motion de défiance " visant nommément l'auteur de l'article, Walérian Koscinski, journaliste à la rédaction locale de Verdun : " Il ne nous est pas possible de continuer à accepter la légèreté, voire le mépris, avec lesquels sont traités, d'une part l'histoire de Verdun, et d'autre part son avenir. "

Après cet exorde comminatoire, vient une conclusion qui est de la même encre : " La Ville de Verdun demande solennellement à M. le rédacteur en chef de L'Est républicain de désigner, pour couvrir les événements en lien avec la cité, un journaliste à même de comprendre la situation particulière de Verdun (...), en un mot un journaliste respectueux des règles déontologiques de sa profession. " Cette philippique a été adoptée par 22 voix sur 28.

" Aussi ridicule que stérile "

L'Est républicain a répondu le 16 septembre par un éditorial de son rédacteur en chef, Rémi Godeau, dénonçant " un geste aussi ridicule que stérile ". Les relations du quotidien lorrain avec le maire de Verdun, élu pour la première fois en 1995, n'ont jamais été simples. Cet ancien préfet s'est progressivement brouillé avec tous les élus de la région et du département. Il n'a pas de chargé de communication et gère en direct ses relations avec les journalistes. " Son caractère autoritaire s'est renforcé depuis sa réélection en 2008, note Laurent Fréminet, conseiller municipal qui a rompu avec la majorité. Il aimerait pouvoir être le rédacteur en chef du quotidien local. "

M. Lux campe sur ses positions. Il ne digère pas l'article de L'Est républicain et surtout l'adjectif " piteux " qui qualifie le courrier qu'il a adressé au conseil général à propos du nom à donner à la Voie sacrée. " En tant que maire de Verdun, j'estime qu'on ne peut pas jouer avec le sacré, déclare-t-il. Une ligne jaune a été franchie en évoquant avec légèreté ce dossier. Le texte adopté lundi est une motion interpellative, qui vise à donner un coup d'arrêt à une telle dérive. "

S'il déplore d'avoir été " cloué au pilori ", M. Koscinski reste serein. " Je travaille à la locale de Verdun depuis huit ans, souligne-t-il. C'est vrai que j'ai peut-être un ton irrévérencieux. Mais j'ai un bon réseau de contacts et j'arrive toujours à sortir les informations. Ma priorité, c'est de continuer à informer les gens. " Aux dernières nouvelles, les ventes de L'Est républicain à Verdun se portent bien.

Xavier Ternisien

Partager cet article

Repost 0
Published by James Hetfield - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Articles Récents