Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes amis

En direct de chez mes amis :

Les news Basket

Recherche

...Mes coups de coeur
...Mes coups de gueule
...Mes joies
...Mes peines
...Mes espoirs
...Mes désespoirs
La SNCF, le Basket, la société, la politique...
En bref : MES TAS DE TRUCS ;)

L'arrêt de mon affaire a été rendu.
- Je suis condamné pour 'refus d'obtempérer' à 150Euros d'amende.
- Je dois en plus 83Euros à la SNCF au titre du PV initial.
- La SNCF a complètement été déboutée de son atteinte à l'image concernant l'arrêt de 20mn en Gare de Moirans. Pour info, elle demandait 2000Euros de dommages et intérêts à ce titre.
- Je dois débourser, au titre de remboursement des frais de justice, 500Euros à la SNCF. Pour info, la SNCF demandait 1000Euros à ce titre.

Un pourvoi en Cassation a été initié.

Je ne ferai pas plus de commentaires sur le dossier en cours, car ce blog est lu et est même très lu par les avocats de la SNCF, qui, n'ayant rien à se mettre sous la dent sur le fond de l'affaire, traquent le moindre de mes dérapages sur ce blog ;)

Donc, pour le moment, je me tais... Mais n'ayez crainte : ce n'est pas parce que je ne parle plus de cette affaire sur ce blog, que je n'en parlerai plus jamais ;)

Il y a énormément de choses à dire et je les dirai en temps et en heure : d'ici là... patience ;)

Archives

De la pub




28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 07:00

Une étape de plus dans la bêtise en Israël : voilà que ses autorités bétonnent l'entrée de leur pays à des gens sous prétexte qu'ils ont des avis divergents.

La démocratie, c'est avant tout la liberté d'expression, qui plus est lorqu'elle est motivée et expliquée.

Qu'importe. Pour Israël, la personne qui n'avalise pas ses principes ne peut se voir ouvrir le pays.

Consternant.

Un article du journal 'Le Monde' daté du 20 Mai 2010

************

Noam Chomsky en vedette après le refus d'Israël de le laisser entrer en Cisjordanie

Le professeur Noam Chomsky a finalement pénétré en Cisjordanie... mais par le truchement d'une vidéoconférence. Les étudiants de l'université de Birzeit, près de Ramallah, où le célèbre linguiste américain était invité, ont dû se contenter, mardi 18 mai, d'un exposé audiovisuel, prononcé depuis Amman.

Refoulé deux jours plus tôt par les autorités israéliennes, Noam Chomsky avait renoncé à tenter sa chance une seconde fois au point de passage du pont Allenby, entre la Jordanie et la Cisjordanie. Interrogée sur cette mésaventure, l'icône de la contre-culture outre-Atlantique, critique intraitable de la politique d'Israël dans les territoires occupés, s'efforça d'en minimiser la portée.

" Cela n'a rien changé au cosmos, dit Chomsky. Israël se tire une balle dans le pied. Mais ils ont fait pire avec d'autres personnes ", faisant ainsi référence à l'ambassadeur turc en Israël humilié en janvier devant les caméras par Danny Ayalon, le vice-ministre des affaires étrangères. Plutôt qu'à ses trois heures d'attente au terminal du pont Allenby, le professeur émérite du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a consacré l'essentiel de son intervention au rôle des Etats-Unis dans le monde, pourfendant la diplomatie de Washington.

Cette sobriété détonne par rapport à la tempête médiatique suscitée par le refus d'Israël de le laisser entrer en Cisjordanie. Sous le titre " Une déclaration de guerre à l'intelligence ", l'éditorial du quotidien Haaretz fustigeait ce mardi le comportement des autorités : " Israël se comporte comme l'Afrique du Sud dans les années 1960, quand elle comprit qu'elle devenait un paria mais pensait qu'elle pourrait résoudre le problème au moyen d'une meilleure campagne de relations publiques. "

" Action stupide "

A rebours des explications embarrassées du porte-parole du gouvernement, Mark Regev, qui évoquait un simple " malentendu ", un abus d'autorité de la part d'un fonctionnaire subalterne, M. Chomsky indiqua à la chaîne de télévision Al-Jazeera que son interrogateur s'était concerté par téléphone avec un responsable du ministère de l'intérieur avant de lui rendre son passeport barré du tampon " Entrée refusée ". Il raconta que le fonctionnaire lui avait déclaré : " Israël n'aime pas ce que vous dites. "

Dans le journal Yediot Ahronot, le chroniqueur judiciaire Boaz Okon stigmatisait, lundi, une " action stupide dans une série de folies aussi fréquentes que récentes. Mises bout à bout, elles représentent la fin d'Israël comme Etat de droit, respectueux des libertés ou, à tout le moins, elles placent un grand point d'interrogation sur cette notion ". En avril, un clown espagnol avait été renvoyé vers Madrid après un interrogatoire de six heures à l'aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv, à l'issue duquel il avait été accusé d'entretenir des relations avec un groupe terroriste palestinien.

Par le passé, l'archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu, l'intellectuel américain Norman Finkelstein et l'enquêteur de l'ONU Richard Falk, tous ouvertement hostiles à l'occupation des territoires palestiniens, ont eux aussi été empêchés d'y accéder. Qu'en pense le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou ? Lundi matin, il indiquait avoir pris connaissance des déboires de Noam Chomsky par la presse.

Benjamin Barthe (Ramallah, envoyé spécial)

Partager cet article

Repost 0
Published by James Hetfield - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Articles Récents